Dictionerfs – Guide du Correctard édition 2013

GUIDE DU CORRECTARD, édition 2013, DNB-Collège Guide (Le Routard des collèges)

Accès : en voiture ou en bus ; à pied, par beau temps (un petit chemin des écoliers longe le stade).

Le collège vous accueille bien avant l’heure à laquelle vous êtes convoqué (arrivé à 8h25 pour une convocation à 9h).
Dès l’entrée, le personnel est souriant et, déjà, l’odeur de pain chaud vous assaille.
Surprise. Pour les correcteurs, un petit-déjeuner est offert avec une kyrielle de viennoiseries. Et, le travail à venir est si copieux que, contrairement à une idée répandue (à droite surtout), le pain au chocolat n’est pas volé. Bien entendu, les boissons ne sont pas oubliées : c’est le traditionnel jus d’orange vitaminé et le stimulant café, l’Éminence noire du professeur correcteur.
Chaque professeur doit aller chercher un petit dossier nominatif dans lequel se trouvent ses copies ainsi que le corrigé officiel des épreuves.
Ce jour-là, la correction a fait quelque peu oublier le piètre niveau d’exigence du Brevet 2013. Sur le plan de la qualité de rédaction nous avons aimé de bons produits du terroir. Nous les avons dégustés dans une ambiance conviviale.

Les points forts
Sans aucun doute, l’accueil aimable et attentionné. On aurait envie de rester plus longtemps, de relire quelques bonnes copies, de faire des lectures à haute-voix aux collègues qui n’ont pas fini et n’ont pas – les pauvres – encore le recul sur les qualités du service.
La fraîcheur des produits : le brevet avait été pêché le mercredi, servi le lundi.
La dictée était à points (souvent entre 5 et 6).

Les points faibles
Le collège est excentré et son accès est difficile. Il manque une entrée de qualité, identifiable pour le client. C’est dommage, mais cela réserve peut-être le collège à une clientèle de connaisseurs. Cela en fait une bonne adresse à se repasser entre amis.
La réécriture aurait mérité plus de cuisson.
Petit détail : la porte de notre salle ne fermait pas. Régulièrement, la porte s’ouvrait et laissait croire, un instant, à l’irruption du fantôme de L’Épaisse Dame au Socle. Nous n’en avons eu que son sujet, sur notre table.
Fausse note. Il n’y avait pas de savon dans les toilettes. Certaines poignées de porte laissaient penser que des élèves avaient eu du mal à sortir. Après soigneuse vérification de notre part, aucun élève n’était, heureusement, resté coincé depuis l’épreuve du brevet.
On ne peut pas venir avec son animal (6 mois de formalités, or le lieu de correction n’est connu que quelques semaines auparavant).

Ça change de l’édition 2012, voir LES CHORÉGIES DU BREVET, Dictionerfs, éd La Ville Brûle, 2012 (dans le livre ou, éventuellement, sur demande bien argumentée dans les commentaires)

En dehors de ces inédits  Le Dictionerfs se commande en librairie ou sur le site de la maison d’édition.

Dictionerfs (du collège commun et des colères universelles de l’Éducation (dite) nationale, de la mixité sociale et scolaire, des élèves, des parents et des profs), éditions La Ville Brûle, septembre 2012

Publié dans Objectifs | Tagué , , , , , | 1 commentaire

Dictionerfs – Inédits – Aux mutés, azimutés

AUX MUTÉS, AUX AZIMUTÉS, Fonctionnaires qui croient avoir perdu le Nord dans les quartiers Sud (Drôles de points pour une rencontre)

Toi qui arrive, toi qui viens, toi qu’on appelle, toi qu’on mute.
C’est rarement de gré, on sait.
Abracadabr-Inter ! Abracadabr-Intra ! T’as voulu avoir une mut’…et t’as eu Vesoul ou Les Saules.
L’annonce d’une mutation dans un collège difficile est source intarissable de nuits passées au téléphone ou sous doliprane. L’annonce faite au muté mettrait tout pain azyme en miettes. La pilule, divine surprise, ne passe pas. Passe l’ombre de Belzé-muth. C’est le moment fatidique : que choisir dans son dressing ? la blouse noire du hussard de la République ou la Camisole de prof ?

Le nombre de témoignages affolés à la découverte du collège d’affectation est astronomique. Pour chacun de ces azimutés, les saisons s’accélèrent soudainement. La mutation tombe en juin, sans appel. En plein été, c’est déjà la perspective de l’automne et de ses feuilles mortes de rentrée. L’été se transforme alors en hiver : les nuits s’allongent. On prend son poste, comme une vieille couenne de jambon finit au compost. Cimetière des éléphants pour mammouth dégraissé et stressé. Du Mammouth à «ma mut’». De l’émeute urbaine à la mixité sociale.

Elle ou Il, peu importe. Toi, en tout cas.

Sache qu’ici, on ne se cache pas. Si on dit pis que pendre, c’est à tort. La vilaine rumeur doit se rendre à l’évidence. Ici, ce n’est pas pire qu’ailleurs. Sache que les collèges difficiles sont plein d’universel.

Dans ce collège, la communauté pédagogique se réunit, régulièrement, sur le principe des fonctionnaires laïcs anonymes. La phrase de présentation est toujours la même.

«Bonjour, je m’appelle ………, cela fait ……… que je suis ici.»

Tu peux déjà l’apprendre.

Tu l’utiliseras dans diverses occasions (réunions du personnel, syndicales, réunion devant le distributeur de café où tu nous offriras ton premier de l’année…40 centimes)

Peu importe ta matière, nul doute que tu finiras par avoir l’étoffe des anti-héros fonctionnaires, aux avoirs gelés, été comme hiver.

Et puis, aux Saules, c’est comme dans le village d’Astérix : on rigole bien, on se fâche, on s’amuse, on fait des banquets en salle des profs, y’a un jardin pédagogique, y’a des fonctionerfs, y’a des ateliers sciences, y’a un chef, y’a du djembé, y’a un projet robot, y’a une banderole (elle est derrière la porte de la salle des profs), y’a des parents d’élèves militants, y’a un atelier grec (sont fous, ces profs de latin !), y’a des Romains (enfin, au moins un), y’a des voyages (enfin, on t’expliquera…), y’a une cantine (enfin, on t’expliquera…), y’a un barde, y’a du théâtre, jah de l’allemand, y’a même une potion magique (…tu nous en offriras notre premier gobelet de l’année…40 centimes), y’a des liens doodle salés, sucrés, etc.

À bientôt, l’inconnu(e). Passe de bonnes vacances, on a besoin de toi.

En dehors de ces inédits  Le Dictionerfs se commande en librairie ou sur le site de la maison d’édition.

Dictionerfs (du collège commun et des colères universelles de l’Éducation (dite) nationale, de la mixité sociale et scolaire, des élèves, des parents et des profs), éditions La Ville Brûle, septembre 2012

Publié dans Objectifs | Tagué , , , | 1 commentaire

Dictionerfs – Inédits – Taux d’évidement du Brevet

TAUX D’ÉVIDEMENT DU BREVET, Le mot Brevet vient du mot bref («Bref, j’ai eu le brevet»)

Il y a le taux d’évitement des collèges de zone sensible.
Parfois, plus de 50 % des élèves partent dans un autre collège que leur collège de secteur.
Trop de ci, trop de ça : on n’y va pas.
Les établissements publics et privés sont en concurrence. Le code de l’Éducation s’efface devant le Code du Commerce, l’Établissement Scolaire devant l’Établissement Financier.

Il y a aussi taux d’évidement du Brevet.
L’évidement, c’est l’action de vider, de faire le vide : le vide dans sa tête et dans sa copie.
Or, tout fonctionerfs, normalement constitué sur le plan éthique, se plaint du vide.

«La vie est brève et la 3ème est Brevet» s’échine-t-il à dire à ses élèves.

Hélas, son Brevet est éviscéré, émasculé, hé, y’a quelqu’un ? Son taux de Bescherelles a été réduit à zéro. Même les questions ne savent compter que jusqu’à 6 !

Et c’est sans parler  du sort qui a été réservé au texte. Un texte ? Non, un prétexte.

On touche le fond, le vide…so close…ça y est ! Taux d’évidement : 95%. En fouillant, les archéologues du brevet ont retrouvé le socle. Le brevet niveau socle, c’est Excalibur à l’envers : l’exploit vient de celui qui ne le décroche pas.

Le brevet de français 2013 a eu lieu. C’est L’Épaisse Dame au Socle qui est contente.

Pour ne pas bronzer idiot, pour avoir un beau brevet : à partir du même texte, un questionnaire alternatif niveau…brevet. (Bien plus sérieux que le vrai)

Alterbrevet de français 2013

Publié dans Objectifs | Tagué , , , | 1 commentaire

Dictionerfs – Inédits – Ladite surveillance

LADITE SURVEILLANCE, Tout surveillant doit surveiller (évidence administrative)

Dans les modalités de la surveillance du Brevet on trouve ceci : «Toute activité autre que celle portant sur ladite surveillance et renvoyant notamment à la lecture, la correction des copies (…) doit être donc interdite».

(…) ? Le document officiel, remis aux surveillants, n’est pas complet. Quelles coupables activités peuvent bien cacher ces parenthèses ?

On nous cache tout. On tronque. On nous dit rien.

Tentative de reconstitution de ce qui a été coupé dans les modalités.

«Toute activité autre que celle portant sur ladite surveillance et renvoyant notamment à la lecture, la correction des copies (au remplissage d’une grille de loto, à la confection de bracelets brésiliens, à l’observation d’un chantier et sa belle bétonnière juste en bas de votre salle, au règlement (de compte) intérieur visant l’un de vos collègues Nabilisés (avec Bac + 3, c’est dire !) qui vous reproche de surveiller moins que lui alors que, lundi, vous corrigerez toute la journée, à l’établissement de votre liste des courses de samedi, au contact chaotique (le wifi passe mal dans les collèges) d’une ligne de dépannage pour votre Livebox, à l’observation de votre porte-feuille boursier, à la recherche d’un nom pour le petit chat que vous venez d’adopter, à la négociation d’un nouveau forfait pour votre portable, au tricot, à la lecture de L’Équipe dans sa nouvelle formule, à la confection de scoubidous, au repérage d’un casque abandonné vous laissant penser qu’un des ouvriers dudit chantier a disparu, aux signes que vous faites aux élèves pour leur demander d’attendre que vous ayez terminé votre coup de téléphone pour avoir des feuilles de copies, à l’organisation d’un karaoké avec votre collègue d’un bout à l’autre de la salle, à votre mésentente sur le choix du chanteur (Claude François ou Joe Dassin), au repérage d’une jambe émergeant du béton dans le puits de fondation dudit chantier, au compte besogneux du nombre de caractères compris dans la dictée, à l’interprétation a capella du Born to run de Bruce Springsteen, à la découverte affolée de la disparition de ladite jambe et à son recouvrement complet par du béton, à la satisfaction prolongée de ne plus manger à la cantine avant septembre, au soulagement de ne pas avoir de copies à corriger le jour du Brevet, le 27 juin (mais qui en a ?!), à la relecture consciencieuse du texte des modalités pour voir si un élève peut sortir au bout d’une heure, à la vision accélérée de quatre ans de collège grâce à l’échantillon trombinoscopique des élèves que vous surveillez, à l’envie d’appeler la police suite au meurtre qui vient d’avoir lieu sur le chantier, à vos hallucinations parce que vous avez trop vu Fenêtre sur Cour d’Hitchcock) doit être donc interdite»

Bien sûr qu’on peut lire sans être pour autant un mauvais surveillant. Il suffit de suivre les préceptes de Jules Renard : « J’aime à lire comme une poule boit, en relevant fréquemment la tête, pour faire couler. »

Sans parler de l’exemple qu’on donne en lisant. Attention : le fait de mâcher un chewing-gum fait perdre toute vertu au fait de lire en public.

En dehors de ces inédits  Le Dictionerfs se commande en librairie ou sur le site de la maison d’édition.

Dictionerfs (du collège commun et des colères universelles de l’Éducation (dite) nationale, de la mixité sociale et scolaire, des élèves, des parents et des profs), éditions La Ville Brûle, septembre 2012

Publié dans Objectifs | Tagué , , | 1 commentaire

Dictionerfs – Inédits – Schtroumpfs de Peillon

LES SCHTROUMPFS DE PEILLON, BD sur l’E.N (un peu les Profs, en bleu)

Les Schtroumpfs de Peillon sont de petites créatures bleuies sous le harnais. Ces créatures sont organisées en communauté éducative et vivent dans un village champignon au milieu d’une vaste forêt de compétences.

Quelques albums à recommander :

La flûte à six Schtroumpfs
Pirlouit découvre la singulière flûte dans la forêt des 7 piliers. Elle a le pouvoir à la fois d’endormir le sens critique et de rendre hyperactif (sauter au plafond se dit, en schtroumpf, appuyer sur le champignon). Les Schtroumpfs sont accusés de collaborer à la fabrication de cette flûte…

Le voleur de Schtroumpfs
C’est l’album où apparaît Gargallègre. Les Schtroumpfs y sont victimes d’un dégraissage sociaschtroumpf en règle.

Les Schtroumpfs noirs
Les Schtroumpfs hussards noirs deviennent agressifs et s’en prennent aux jeunes Schtroumpfs bleus. Ils ne disent qu’un mot : « GNat. ! »
Le Grand Schtroumpf s’inquiète : avec tous ces Schtroumpfs hussards noirs comment faire passer ses réformes ?

Les Schtroumpfs et le Cracoucasscouilles
Le Grand Schtroumpf a décidé d’inscrire un élève à un parcours diversifié. Cela se passe mal et la communauté des Schtroumpfs se trouve confrontée à un  monstre qui hante les couloirs : le Cracoucasscouilles

La soupe aux Schtroumpfs
Gargallègre a enfin trouvé quelqu’un qui partage sa haine des Schtroumpfs. C’est Grossbouf, un petit Géant de droite. Il lui propose de faire une soupe aux Schtroumpfs : la RGPSchtroumpfs.

Le Schtroumpf financier
Alors qu’au pays des Schtroumpfs l’école est gratuite, apparaît une école privée. Dans cette école, il faut être bleu, montrer patte blanche et ça coûte schtroumpf.

—–

Les Schtroumpfs doivent, désormais, leur dessein à leur auteur actuel : M. Peillon.

En dehors de ces inédits  Le Dictionerfs se commande en librairie ou sur le site de la maison d’édition.

Dictionerfs (du collège commun et des colères universelles de l’Éducation (dite) nationale, de la mixité sociale et scolaire, des élèves, des parents et des profs), éditions La Ville Brûle, septembre 2012

Publié dans Objectifs | Tagué , , , , | 1 commentaire

Dictionerfs – Inédits – Dictée du Brevet, cuvée 2013

DICTÉE DU BREVET (CUVÉE 2013), pré-dictée, prédictions (dernière dictée avant la dictweet ?)

Que sera la dictée du Brevet dans sa cuvée 2013 ? Ce qui est sûr c’est qu’elle fera 800 caractères au lieu des 600 habituels. Peut-on dire pour autant qu’elle sera longue ? Non, 6 tweets et c’est fini.

800 caractères. Les alpinistes de 3ème vont donc se faire un 800. Un dixième d’Everest. Devant ce sommet orthographique, expérience et savoir-faire sont les atouts les plus importants. Le «Chepa  !» au vestiaire et en piste les sherpas.

Est-ce que la dictée aura du relief ? Le Tour de France proposant, cette année, l’ascension par deux fois de L’Alpe d’Huez, on peut prévoir aussi un véritable Galibier orthographique, qui fera exploser le peloton des candidats.

La dictée sera-t-elle extraite de l’œuvre d’un auteur connu ? Ce peut être un classique français très stylé, genre Hugo Boss. Mais ne négligeons pas les textes surprenants : par exemple, celui d’un romancier australien dépressif qui parle de l’anorexie de son chien de berger, de son kelpie nommé Sigh.

La dictée aura-t-elle son petit lot de mots difficiles ? Le Shakespeare de Stendhal ? Le Kouign Amann de Chateaubriand ? L’obnubilation de Nabila ? Le gazouillis de tweeter ? Les Schtroumpfs de Peillon ? L’éthylotest de la Refondation ?

À quel temps le texte sera-t-il rédigé ? Un texte à l’imparfait pour que les élèves goûtent, peu avant juillet, à leur «était» pourri ? Un texte au présent pour avoir…de meilleures notes…

Comprendra-t-elle, cette dictée, certains des nouveaux mots entrés dans les dictionnaires ? Bombasse ? Boson de Higgs ? Voire les deux ensemble ? « Tel un Boson de Higgs aux courbes de bombasse » (alexandrin)

Quel nom d’oiseau faudra-t-il écrire au tableau ? L’an dernier, c’était le mot ‘Oie’ ! Bouche bée, DNBée ! Cette année, CAC 40 à l’école oblige, faudra-t-il écrire poussin, pigeon… vautour ?

La dictée aura-t-elle la couleur de l’année scolaire 2012-2013 ? Sera-t-elle cahuzacienne ? nabilienne ? thatcherienne ? obamesque ? chavezienne ? zlatanesque ? Ou bien aura-t-elle, carrément, le Gangnam Style ?

Réponse le jeudi 27 juin.

En dehors de ces inédits  Le Dictionerfs se commande en librairie ou sur le site de la maison d’édition.

Dictionerfs (du collège commun et des colères universelles de l’Éducation (dite) nationale, de la mixité sociale et scolaire, des élèves, des parents et des profs), éditions La Ville Brûle, septembre 2012

 

Publié dans Objectifs | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Dictionerfs – Inédits – Audio-projecteur

AUDIO-PROJECTEUR, Technologie par temps de crise (pour ne pas projeter idiot)

L’audio-projecteur, c’est tout bête. C’est même un peu humain. Ça va de soi. Ça marche à l’énergie physique, même si ça aime l’énergie solaire. Ça a une prise avec la réalité. Ça prend la couleur que vous voulez. Ça porte pull, robe, chemise, tee-shirt. Ça dépend. Ça mange pas grand chose. Oh, ça fait son commensal sans trop se plaindre. Forcément, ça dispose de bonnes cordes vocales. Ça projette assez loin. Les recoins, ça fait pas peur à l’audio-projecteur. Dans un couloir, ça peut être ultra silencieux. Ça prend des carnets. Ça fait du bien. Ça fait du mal. Ça aime le spectacle. Ça a de multiples objectifs. Ça secoue l’ascenseur social en panne. Ça connait plein de noms et de prénoms. Ça fait l’audio savant. Ça contraste exceptionnel. Ça créé. Ça écrit sur un tableau. Ça fait des piles. Ça tourne des pages. Ça écrit en toutes sortes de couleurs. Ça préfère, tout de même, le rouge. Ça tape à l’ordinateur. Ça a besoin d’horaires réguliers. Ça dispose d’un mode veille. Ça possède des options. Ça a besoin d’avoir des câbles, de vivre en groupe. Ça se shoote au café. Ça se syndique. Ça banderole, ça banderille.

Ça coche pas…cartable, plutôt !

Ça rive gauche. Ça rive droite. Ça chante. Ça rit. Ça porte lentilles ou lunettes. Ça a des grands yeux tout naïfs. Ça peut même pleurer. Ça ne passe plus pour l’audio du village. Ça se fait, dit-on, concurrencer par internet. Ça coûte pas trop cher. Ça oblige à une température de stockage, rapport aux avoirs gelés. Ça ne nécessite pas de maintenance. C’est inusable ou presque, disons que ça se recycle juste après avoir servi de manière intensive. Ça rend l’herbe plus verte mais ça se remplace pas ultra simplement.
Tout ça.

MAIS, ÇA n’ose pas tout : audio pas con.

En dehors de ces inédits  Le Dictionerfs se commande en librairie ou sur le site de la maison d’édition.

Dictionerfs (du collège commun et des colères universelles de l’Éducation (dite) nationale, de la mixité sociale et scolaire, des élèves, des parents et des profs), éditions La Ville Brûle, septembre 2012

Publié dans Objectifs | Tagué , , | 1 commentaire