Dictionerfs – Inédit – Moi, Résident d’un collège public

MOI, RÉSIDENT D’UN COLLÈGE PUBLIC, l’anaprof : une figure de style pour ne pas pleurer

En cette période de rentrée, le fonctionerfs se sent comme un candidat à la résidence d’un collège public. À son Président,  il dirait bien, à la manière du poète romain Catulle : «Donne-moi mille postes, et puis cent, et puis mille autres, puis une seconde fois cent, puis encore mille autres, puis cent…» Mais alors que le fonctionerfs se prend pour Catulle, son Président joue à Capitule.

Pourtant, il se souvient d’une guerre que le président avait menée victorieusement. C’était avant l’intervention militaire au Mali (et, peut-être, en Syrie). C’était lors d’un débat à la télé contre son rival politique de l’époque. En fait, le fonctionerfs s’est aperçu depuis peu que, parmi les interventions du Président, celles qu’ils préfèrent sont télévisées. Ce soir-là, donc, ce «Moi, Président de la République» lui avait plu.

À quelques jours de la rentrée, le fonctionerfs a, à son tour, envie de jouer avec les anaphores et de faire sa propre anaprof. Lui qu’on prend à tort pour un «Moi moche et méchant», il a envie de commencer toutes ses phrases par «Moi, de septembre à juillet».

—————-

Moi, de septembre à juillet, j’adopterai une distance polie lorsque je croiserai l’Épaisse Dame au Socle (mais je rirai bien si elle se prend les pieds dans le tapis de ses cases à cocher).

Moi, de septembre à juillet, je mangerai sans faire d’histoire la nourriture sous cellophane du Conseil Général (en revanche, quand il y aura de la truite sans arête ou des pâtes pas cuites, je hurlerai en faisant plein d’histoires).

Moi, de septembre à juillet, je ne traiterai pas mes collègues de collaborateurs (même si leurs emplois du temps sont bien meilleurs que le mien et que je Pétain câble).

Moi, de septembre à juillet, je ferai fonctionner la machine à café de manière indépendante, en disposant toujours des 35 centimes nécessaires (si elle ne me donne pas mon café, je taperai dedans ; je procèderai de la même façon avec mes collègues).

Moi, de septembre à juillet, j’appellerai une charte une charte (même si elle porte sur la laïcité).

Moi, de septembre à juillet, je ne laisserai pas les livres se fermer à mesure que des comptes face-book s’ouvrent (n’en déplaise à merdeàceluiquilira38, interlope internaute)

Moi, de septembre à juillet, je ne remplirai pas les questionnaires du Conseil Général sur la cantine en faisant des allusions à quelques fonctions excrémentielles (oui, j’ai grandi et j’ai passé l’âge de remplir des questionnaires).

Moi, de septembre à juillet, je ferai en sorte que mon comportement au collège soit en chaque instant exemplaire (en espérant que cet exemplaire suffira lorsqu’un de mes élèves aura oublié le sien…d’exemplaire.).

Moi, de septembre à juillet, j’aurai à cœur, avec certains élèves, de ne pas faire sans cesse dans le pénal…et j’essaierai de les faire réformer.

Moi, de septembre à juillet, je ne laisserai pas des parents d’élèves croire à l’absenthéisme, une croyance superstitieuse et super pénible.

Moi, de septembre à juillet, je constituerai un programme d’œuvres qui sera paritaire, autant de femmes que d’hommes (et je ferai en sorte que les élèves ne confondent pas la madame avec le monsieur : j’aurai donc une préférence pour les auteurs à moustache).


Moi, de septembre à juillet, je m’opposerai à ce que les élèves cumulent leur travail scolaire avec des loisirs à la maison (facebook, consoles, télé, internet, portables), parce que je considère qu’ils devraient se consacrer pleinement à leur tâche.

Moi, de septembre à juillet, je m’efforcerai d’oublier l’existence, à la sortie du collège, d’un Brevet sans sucre et sans savoir ajouté.

Moi, de septembre à juillet, j’essaierai d’avoir de la hauteur de vue. Je ferai un acte de décentralisation parce que je pense qu’une équipe pédagogique a besoin de buts mais aussi de bons passeurs.

Moi, de septembre à juillet, je ferai en sorte, avec d’autres collègues, que les partenaires sociaux puissent être considérés et que nous puissions avoir régulièrement une discussion pour savoir ce qui relève de la loi, ce qui relève de la négociation. Tout cela en salle de muscu syndicale, ce syndicalisme par sms.

Moi, de septembre à juillet, j’engagerai de grands débats, en faisant de grands gestes et en devenant tout rouge (et pas uniquement les jours d’alerte incendie lorsque j’aurais été bloqué dans ma salle ou qu’une fenêtre m’aura été malencontreusement refermée sur les doigts après avoir rendu des copies).

Moi, de septembre à juillet, j’épellerai, lors de mes dictées, tous les noms des animaux de la ferme, en souvenir du mot ‘oie’ du brevet de français 2012 (à cette liste de mots difficiles j’ajouterai le mot ravioli, mot générique pour la viande en restauration).

Moi, de septembre à juillet, je mangerai à la cantine et j’écouterai tous mes commensaux car je pense qu’il est bon que l’ensemble des sensibilités politiques soient représentées (même s’il y a parfois des coups de fourchette qui se perdent).

Résident d’un collège public, je vais exercer un métier normal, sans voiture de fonction mais avec un volant d’heures et plein de surprises dans la boîte à gants pédagogiques. En plus, dans ma salle, y’a un super klaxon. »

En dehors de ces inédits  Le Dictionerfs se commande en librairie ou sur le site de la maison d’édition.

Dictionerfs (du collège commun et des colères universelles de l’Éducation (dite) nationale, de la mixité sociale et scolaire, des élèves, des parents et des profs), éditions La Ville Brûle, septembre 2012

Publicités
Cet article, publié dans Objectifs, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s