Dictionerfs – Inédit – Carambar

CARAMBAR, Caramel éducatif (Projet éducatif sucré et Trivial)

Le Carambar lance une OPA sur l’École : la friandise, le bonbon long empapilloté prétend désormais concurrencer le professeur dans la transmission des savoirs.

La blague, c’est terminé. Vive le ludo-éducatif…

Le Carambar veut se faire Cours en barre. Il ne veut plus être dans le potache : il a grandi. Désormais, il veut qu’on l’ensache avec un beau vernis culturel.

La Refondation de l’École semblait virer chocolat, la voilà qui se caramélise (et le caramel sur le socle, c’est pas bon du tout !). Voilà le Carambar qui concurrence le Tronc Commun. Cela ressemble à une fable de La Fontaine. Alors que certains voudraient voir le Tronc Commun se rompre une bonne fois pour toutes, ils voient le Carambar déplier une offre de Culture Générale. «Je me deplie et on ne rit pas.»
Ce n’est pas une blague.
La blague potache laisse place au Savoir partagé. Le Carambar veut abandonner son Capital Sympathie pour le Capital de la Douleur.

Que vient-il faire dans cette galère ? Cela ne lui suffisait pas de coller à nos molaires, le voilà qui veut faire son Molière : instruire en amusant.

C’est vrai qu’il est de bon ton d’ironiser tant sur les blagues Carambar que sur la pédagogie des professeurs. Pourtant rien ne prévoit encore que les joueurs de l’équipe de France de football viennent promouvoir la langue française dans les classes de Collège. Et pourtant…

La blague Carambar va disparaître. Cap rire, c’est fini (et dire que…) !

La nouvelle est tellement énorme que c’est le premier Carambar qui vous décolle le plombage sans y avoir touché. Les réactions des plus avertis furent immédiates :  «Remplacer les blagues par de la culture générale, c’est idiot.»

…C’est vrai, le public du Carambar n’a pas l’âge de celui de l’Apéricube.

Ay Carambar ! Pourquoi cette révolution ?

Des études démontrent que les plus jeunes retiennent mieux en mangeant. Allons bon. Nous savions déjà que la nuit portait conseil et facilitait la mémorisation. Manger ? Dormir ? Dans ces conditions, la réforme de la semaine de quatre jours et demi ne serait-elle pas une erreur ? Ne faudrait-il pas recentrer les efforts des élèves sur ces deux activités essentielles que sont dormir et manger ?

Quoi qu’il en soit, si le savoir vient en mangeant, la Cantine devient un champ d’expérimentation à saisir. Il faut investir dans des assiettes en papier imprimées pour ressasser des théorèmes, lister des dates fondamentales, graver les règles de l’accord du participe passé. Il suffira ensuite de punir les élèves qui ne seront pas allés jusqu’au bout de leur repas donc de leur leçon. En plus, la fameuse table de multiplication sera mise tous les jours !

Et pourtant, il faut sauver la blague Carambar !

En effet des études démontrent que la maîtrise du français vient du vocabulaire que possède un élève. Or, le calembour repose sur le jeu de mots. Pour jouer sur les mots il faut du vocabulaire. La blague Carambar est donc déjà ludo-éducative !

Blagues Carambar – Spécial Collège
– Comment appelle-t-on un collège unique impuissant par manque de moyens ? Un collège eunuque.
– C’est l’histoire du fou qui repeint son Éducation. Un autre fou arrive et lui dit : «Accroche-toi à la prison j’enlève l’école.»
– Deux collégiens discutent. L’un dit à l’autre : « Tu crois que je vais avoir mon Livret de Compétences ? » et son ami lui répond : « Oh, je crois que tu peux faire une croix dessus. »
– Où met-on le vieux mobilier des collèges ? Au Père-Lachaise.
– Qu’a dit Jean Gabin à Michelle Morgan lorsqu’ils étaient tous deux collégiens ? «TBI, tu sais.»
– Que disent des élèves mécontents de la Cantine ? «Self qui peut !»
– Qu’arrive-t-il à un élève lors d’un voyage scolaire en Grèce ? Devant le Parthénon, il a l’œil qui frise.
– À quoi pense un fonctionerfs en regardant l’Âge de glace ? À son sort de mammouth et à ses avoirs gelés.
– Pourquoi le métier d’enseignant est-il un bagne ? Tous les jours il faut remplir son Cayenne de textes
– Quel est animal le moins apprécié au collège ? Le «cochons» des compétences
– Quel est le point commun entre la Bourse et le Collège ? Les cours peuvent flamber.

– Quelle est la note préférée des élèves en SVT ? Dissect’ sur vingt.

– Que disent ceux qui voient du cheval dans leurs raviolis ? Raviolution !

En dehors de ces inédits  Le Dictionerfs existe en livre et en librairies (partout en France ; à Grenoble : à La Librairie du Square, à La Dérive, à La Fnac)

Dictionerfs (du collège commun et des colères universelles de l’Éducation (dite) nationale, de la mixité sociale et scolaire, des élèves, des parents et des profs), éditions La Ville Brûle, septembre 2012

Publicités
Cet article, publié dans Objectifs, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s