Dictionerfs – Inédit – Fête du Sleep

FÊTE DU SLEEP, dodo d’ados («Dormez, je le veux.»)

La scolarité fut longtemps une question de rythme & blouse, R’n’B. Un jour, la brebis Dolly posa de manière fracassante la question du clonage. La relativité d’Einstein laissa la place à l’affreuse mêméité de Frankenstein. Le port de la blouse suscita logiquement le port de l’angoisse. To have or to have not ? Depuis, même si la blouse revient dans quelques établissements privés, elle a cessé d’uniformiser les élèves. Reste donc le rythme !

La semaine de 4 jours et 1/2 nous a mis dans de beaux draps. Quand on en sera aux vacances d’été de 6 semaines ennemies, n’en déplaise à Randy Newman et Joe Cocker, il deviendra difficile de garder son chapeau (you can leave your hat on). Il sera même plus commode de le manger.

Après avoir été bassiné par la semaine de 4 jours et 1/2, Bassinger par les vacances de 6 semaines ennemies ?

La solution est peut-être plus simple, plus proche.

Impatience, excitation, trouble de la mémoire, irritabilité et j’en passe. Quelle est la cause de tous ces maux chez les élèves ? L’hiver qui ne passe pas ? Le menu à la cantine ? La PS 4 promise et qui ne vient pas ? Le latin ? Non, bon sang «il peut structurer la pensée» ! L’Épaisse Dame au Socle qui fait des croix sur tout ?
Non, rien de tout ça.

N’importe quel fabricant de literie vous l’assurera : le manque de sommeil engendre des monstres. C’est pourtant une évidence qui n’est pas partagée.

Des parents, croyant à la poule aux œufs d’or et au technologie numérique, laissent se transformer leur maison en hangar à élevage intensif. Leurs enfants abandonnent leur autonomie pour la confier à leur portable ou à leur tablette numérique : comme de tristes poules industrielles, leur seul horizon est leur batterie.

Naïvement, leurs parents croient bien faire. Ils pensent qu’ils peuvent stimuler des pontes au sein de leur foyer : c‘est pourquoi, chez eux, la lumière reste allumée 12 à 16 heures par jour. Point de pontes à l’horizon. Sans sommeil, sans cervelle. Ces pauvres parents ne font que construire un pont d’or aux industriels de l’économie numérique.

Quant aux petits monstres sans sommeil – ces pseudo-pontes – ils coupent les ponts. Ni éducation, ni communication.

Dans l’éducation des enfants on confond trop souvent le touche tôt de l’écran tactile avec le couche tôt des nuits tranquilles. Le fait d’être à la page numérique peut transformer en mouton de l’alpage : là, il n’y a de numérique que le compte de ses congénères ou de ses amis sur Facebook.

Beaucoup de jeunes moutons se complaisent dans le vide ovin. Les parents doivent avoir leur mot à dire. Ils doivent rétablir leur droit de veto quand les enfants oublient de se coucher tôt (ou du moins à horaire régulier).

D’ici-là, tant que la fête du slip rencontre la morale laïque, personne ne veut les petits. Ce sont les profs qui les ont en classe…

La question du sommeil des enfants n’engendre pas de grands discours : la société a ses acouflemmes.

Et si, à défaut de Refondation de l’École, on parlait du Grand Soir ?

En dehors de ces inédits  Le Dictionerfs existe en livre et en librairies (partout en France ; à Grenoble : à La Librairie du Square, à La Dérive, à La Fnac)

Dictionerfs (du collège commun et des colères universelles de l’Éducation (dite) nationale, de la mixité sociale et scolaire, des élèves, des parents et des profs), éditions La Ville Brûle, septembre 2012

Publicités
Cet article, publié dans Objectifs, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Dictionerfs – Inédit – Fête du Sleep

  1. Ping : Dictionerfs inédits – Best-Nerfs-Of | collectiflessaules

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s