Dictionerfs – Inédit – Photormation

PHOTORMATION, n.f issue de la contraction des mots ‘Formation’ et ‘Photomaton’ (Stage avec Flash)

La formation des enseignants ne relève pas de l’approfondissement (il y a les livres pour ça) mais du Photomaton. Pour éviter que les professeurs soient dépassés par les connaissances de leurs élèves (qui – on le sait bien – multiplient, avec appétit, leurs sources d’informations), il faut des formations accélérées.

En fait, ni le lièvre  ni la tortue n’y trouvent leur compte. Et, dans cette course de vitesse, les cours ne sont pas rattrapés ! Alors, faire un stage, ce serait comme être malade ?

Pour commencer la formation, comme au Photomaton, il faut une petite pièce. La petite pièce d’un collège suffira. Là – rare satisfaction – pour faire asseoir les stagiaires, l’Éducation Nationale a mieux à offrir qu’un tabouret en fer. Puis, lorsque tous les professeurs sont entrés dans la cabine, on tire automatiquement le rideau de fumée.

La formation des enseignants a fait sa révolution Photomaton : elle aussi, elle est entrée dans le numérique. Elle a choisi la videoprojection.

Pour que le stage soit conforme, il faut que l’enseignant soit à la bonne hauteur cognitive. Alors il lui faut tourner, tourner, tourner des pages à l’écran jusqu’à être à la hauteur cognitive du formateur. Tant pis pour celui qui Knock, Knock on cognitif’s door, un Powerpoint dans la figure le mettra rapidement K.O.

De la formation non-conforme aux attentes des stagiaires à la formation à coacher dehors, il n’y a qu’un pas. Il est souvent franchi.

Il existerait des stages exceptionnels…En attendant, quand le prof a perdu tout son temps à la Lotoformation, il essaie de se régaler d’un bon Hitchcock, même s’il l’a déjà vu. C’est l’incontournable film d’horreur pédagogique : une jeune héroïne victime de discours oiseux, assortis de projections Powerpoint très salissantes ; un professeur frémit toujours lorsqu’il voit la fameuse scène du cours déchiqueté par des tweets d’élèves  (Les Oiseux).

Même ceux qui ne participent pas à un stage sont concernés. Sur la chaussée pédagogique, les stages des collègues forment des trous dans les emplois du temps : ce sont les fameux « trous en formation ».

Enfin, il y a toujours des fonctionerfs pour voir dans ces centres de formation l’antre de la déformation. Ils ont l’esprit blagueur alors ils s’amusent : au moment du flash de la formation, ils tirent la langue. Cela dit, c’est bien la seule fois de l’année où tirer la langue les amuse.
Plus sérieusement s’ils tournent les stages en dérision c’est qu’ils sont persuadés que, pendant les cours, la formation continue.

En dehors de ces inédits  Le Dictionerfs existe en livre et en librairies (partout en France ; à Grenoble : à La Librairie du Square, à La Dérive, à La Fnac)

Dictionerfs (du collège commun et des colères universelles de l’Éducation (dite) nationale, de la mixité sociale et scolaire, des élèves, des parents et des profs), éditions La Ville Brûle, septembre 2012

Publicités
Cet article, publié dans Objectifs, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s