Dictionerfs – Inédit – Rédactionnaire

RÉDACTIONNAIRE, adepte de la rédaction, la vraie (épris de free-stylo)

Le rédactionnaire est partisan de la politique de la rédaction.

Selon lui, il n’y a pas de vie humaine sainement instituée sans une rédaction. Pour preuve les traités, les lois, sans oublier Les droits de l’homme, la Constitution américaine…

Le rédactionnaire récolte le familier surnom de « rédac ». Parfois même on le traite de « vieux rédac », même si le temps ne fait rien à l’affaire et qu’il existe aussi des néo-profs-néo-cons.

Il ne rêve pas de palmes, de couronnes ou autres babioles, il se retro-grade tout seul et s’érige son petit monument : «Au Rédactionnaire Inconnu, Le Passé Reconnaissant.»

Évidemment – c’est constitutif de sa personne – le rédactionnaire est opposé au progrès : il est rétro-réfléchissant. Son seul adversaire c’est le temps qui vient, le temps qui reste. Pas le temps passé. Les uns apprécient son côté Archaïque Bon Genre ; les autres lui reprochent ses vieilles lunes et sa tendance au «Pas un cours sans une ligne». Tous conviennent néanmoins que le rédac sait s’effacer devant ses élèves en plein apprentissage de leur liberté d’expression, leur privilège de démogratte.

Le rédactionnaire ne croit pas au Tweet. Il n’a pas besoin d’un livret de compétences pour savoir qu’un bien mal acquis ne proftweet jamais. À Niel, il préfère la ligne. Au fournisseur d’accès, la fourniture scolaire. Au réseau social qui tweete, il préfère un tissu social en tweed (ou autre mais ‘du qui tient’).

Le rédactionnaire ne saurait se résumer à 140 caractères, mais à un caractère entier, parfois inquiet. C’est plutôt son année scolaire qu’il pourrait résumer à 140 caractères, sans parler du trait que chacun des élèves doit à l’un ou l’autre de ses parents.

Le rédac est fort aise que des cigales tweetent, lui préfère la ligne.

Comme un hebdomadaire féminin juste avant l’été, il mise d’ailleurs tout sur la ligne. Et ça marche ! Quand il s’agit d’écrire, obsédés par leurs lignes, filles ou garçons, comptent, calculent, égrainent. Pas un mot de trop. Tous font profil bas pour garder la ligne. Il faut se faire beau pour aller à la page suivante puisque c’est marqué dans les magazines et (un peu) dans les textes officiels.

Le rédactionnaire a pourtant des coups de sang. Quand on lui vante les charmes du tweet et des textes de cinq lignes, il a envie :

– de revoir Tweetlight, son film préféré. Ce personnage de Vamprof qui lutte contre le tweet par des rédactions de deux pages lui a plu. Faire composer ceux qui dé-composent, son défi hebdomadaire.

– ou de lancer un tweet et de tout laisser tomber, de partir à la pêche à la truite. La truite, la vraie.

En dehors de ces inédits  Le Dictionerfs existe en livre et en librairies (partout en France ; à Grenoble : à La Librairie du Square, à La Dérive, à La Fnac)

Dictionerfs (du collège commun et des colères universelles de l’Éducation (dite) nationale, de la mixité sociale et scolaire, des élèves, des parents et des profs), éditions La Ville Brûle, septembre 2012

Publicités
Cet article, publié dans Objectifs, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Dictionerfs – Inédit – Rédactionnaire

  1. Ping : Dictionerfs inédits – Best-Nerfs-Of | collectiflessaules

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s