Dictonerfs – Inédit – L’Ouliprofesse

OULIPROFESSE, Zézaie pas dans le métro (allitération à la Station S)

Celui qui ouliprofesse proteste (en alexandrin), s’insurge et lance sa défense de l’enseignant  : Pour qui sont ces penseurs qui sifflent sur sa tête ?

Son système scolaire est parsemé de cerveaux suffisants sabordant sa mission. Laïus sans liesse en passant, au sein de la presse, par ce récent discours hystérique anti «Corporatistes».
Ces pensifs penseurs ne savent pas ce que signifie enseigner en ZUS. L’Ouliprofesse sait en quoi ça consiste. En secret, il y savoure aussi la félicité de sa mixité sociale.
Il ne souhaite pas plus d’embrassade que de statue équestre de Sacré Hussard, il se satisferait d’un simple silence : do not disturb.

Le sens du sacrifice ? Poussez pas ! Sur cent carnets de correspondance, on signale son absence. Ses cernes d’urgentiste scolaire existent, il a les jours de carence que sa sacrée mission nécessite. L’absenthéisme est une superstitieuse croyance à la triste permanence.

Son système scolaire stagne, il le sait. Assailli par des savants obsédés par l’absolu, il ne souhaite qu’une absolution : qu’on le laisse assurer son enseignement, sans surcroît de classes, sans classes surchargées.
Oui, il enseigne sérieusement dans sa classe. Comme sa sœur de statut qui enseigne Thalès, comme celui-ci enseignant Stravinsky ou celui-là sous-titrant Superman d’un accent magistral. Ouliprofesseurs Sapiens et quasi-genius.

L’Ouliprofesse enseigne son Maupassant de cycle central ainsi qu’une série de textes classiques et consistants pour ses classes supérieures : Shakespeare, Racine, Sartre…soon Stendhal, Proust ? Sans oublier qu’il est de surcroît latiniste, helléniste (Cicéron, Sénèque, Périclès et Socrate). Quelques questionnaires surprises assurent le sérieux de sa notation. Et avec ça ? Dyslexie, Dyspraxie. C’est qu’il s’essaie à bo-dys-surfer  avec  souplesse et élasticité. Sinon, sûr de sa discipline dans sa salle, à la semaine, il sanctionne, punitionne cinq transgressions, six régressions : c’est pour ça qu’on le surnomme «Féroce Jurassic».  Pas laxiste pour deux sous. Consciencieux à ses Conseils. Sourire à son inspectrice : Service, Service. Et pour son intendance ses secrétaires sensationnels assurent un max.

Qui a lancé la chasse aux postes ?

C’est le sursaut. Sans salle de cinéma : Spartacus (pas la sanguinolente série), le Spartacus de Stanley avec Douglas. C’est sa chanson de Zest, son Citronglycérine. Fissa à la Salle de Muscu Syndicale, SMS scolaire. Stand up ! RastaFerry ressuscité. Ça sent la manifestation à CRS,  et au sein d’une certaine presse le slogan «les Russes à Moscou.»

De Funès ad patres, reste ce sort funeste de postes qui disparaissent.

Ses Saules en soldes, « c’est là qu’est l’os » (Stanislas dixit à Augustin).

D’autant plus que s’annonce une reconstruction fissa de l’édifice.

Les classes qui baissent sur-dimensionnent l’espace. SOS ! Sera-ce le sort des enseignants costauds d’EPS de se transformer en constructeurs cyclopéens ?

L’Ouliprofesse se souvient de sa jeunesse universitaire, en ces temps sans Master, plus que licencié. Dès septembre le voici son Capes dans l’escarcelle et, grâce à Bus L’Éclair, dans la place. Tous en scène aux Saules : Mixité Sociale à la sauce West Side Story.

Hélas, plus d’estrade et un statut émacié. Professeurs essorés, lessivés, dégraissés, services d’enseignement dispersés façon puzzle. En sursis de dissection sous sarko.

Sa certitude de jeunesse s’avéra fausse : son enseignement n’assure pas sans cesse l’ascenseur social, ne sauve pas sa France-Center. Ses ministres sont sans merci.  Jospin et Sa Majesté Le Dégraisseur, et même Vincent ?

Sans conteste, la concierge est dans l’ascenseur : c’est L’Épaisse Miss au Socle. Saucissonnant le savoir, elle stoppe l’accès avec son LPC et de sûres croix. À ce soûlant socle s’ajoutent aussi ceux qui lui fantasment des vacances, incessantes et estivales, aux Seychelles.

Aux Saules le seul salut serait le Suicidre ou l’acide salicylique.

Simplement renoncer ? Sombrer dans le sommeil de la conscience professionnelle et syndicale ? Se Professeur-Tournesoliser ? S’inscrire à des stages ? Soyons sérieux. Ce qu’il souhaite c’est la possibilité d’une Island, d’une insula. Silencieusement esseulé, requiescat in vacances. Façon Ours en Alaska. Sortir, se distraire, s’échapper dans le spectacle d’un Western Cinémascopé…tout ça, quand il ne s’agite pas dans sa profosphère. Don’t think twice, ça va.

Pensant à sa school, il se satisfait de voix salutaires et résistantes, celles de Miss Staples, Miss Smith et celles de Springsteen, Bruce. Ce Boss, Yes !

En dehors de ces inédits  Le Dictionerfs existe en livre et en librairies (partout en France ; à Grenoble : à La Librairie du Square, à La Dérive, à La Fnac)

Dictionerfs (du collège commun et des colères universelles de l’Éducation (dite) nationale, de la mixité sociale et scolaire, des élèves, des parents et des profs), éditions La Ville Brûle, septembre 2012

Publicités
Cet article, publié dans Objectifs, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Dictonerfs – Inédit – L’Ouliprofesse

  1. Ping : Dictionerfs – Inédit – Ouliprof | collectiflessaules

  2. Ping : Dictionerfs inédits – Best-Nerfs-Of | collectiflessaules

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s