Dictionerfs – Inédit – Saint-Den’y touche

SAINT-DEN’Y TOUCHE, fier cheval du 9-3 (émouvants collègues séquano-dionysiens)

La Seine-Saint-Denis, c’est un département où des élèves sont sans maîtresse. En détresse. Là-bas les conditions de travail sont telles que les profs persistent et signent…ailleurs. Dans un paysage éducatif instable, lorsqu’on a posé le fait qu’un gréviste est un preneur d’otages, on arrive au bon vieux principe de la division anti-terroristes. Le dégroupage s’applique à l’éducation et la concurrence met l’Éducation dans le fossé.

C’est donc un véritable Mercato des mutations-inter qui dépeuple l’Académie du PSG. Ce mouvement intéresse plus Le Figaro que L’Équipe. Hercule, repris par le Quatar, semble, seul, pouvoir venir à bout d’un tel travail et encore ! Il préfèrerait s’occuper de juments anthropophages ou des écuries d’Augias plutôt que d’avoir à revêtir sa peau de chagrin pour s’occuper de travaux publics. En plus, Hercule ne lit pas le Figaro.

Victime d’un État flou, ce département connaît les limbes des maîtresses non-remplacées.

De quoi ce «non-» est-il le nom ?

Drôle de politique qui implique : «Tu m’as fait roi, je te fais spectre.» Partout, c’est le contractuel qu’on inspectre, discrètement, silencieusement : il finit par passer à l’État gazeux. D’une année sur l’autre le spectre – comme le Sprite – fait pschittt !

Heureusement, face à l’adversité du 9-3, un petit groupe de «nantis corporatistes» résiste. Leur nom apotropaïque les rend pareils à la Méduse incrustée sur le bouclier d’Athéna (patronne des Enseignants). Ce surnom fait le vide autour d’eux, détourne l’attention des citoyens influençables.

En fait, ces instits ont justement abandonné le corporatisme pataud pour un fringant pathos. J’agresse pas, je m’adresse à. Dans un champ médiatique pas coton, leur culot mériterait les harmonies d’un bluesman. Un bluesman, dyslexique (Service Public oblige), qui embraserait sa guitare sur un «En Seine, my heart» bien senti.

Oui, la Seine-Saint-Denis touche.

La hiérarchie a beau répèter qu’un statue-quo c’est ce qui va le mieux avec un Socle, ces convaincus s’époumonent dans leur désert d’instituteurs. Vox clamans, tralala.
Pardi, tout comme les Dindons, «les nantis corporatistes» ne veulent pas rejoindre le côté obscur de la farce : leur fronde n’est pas ridée et leur torse est bombé.

Le fonctionerfs s’entiche « des nantis corporatistes ». Comme il est en deuil de Depardieu, il se console avec les Pussy Riot qu’il trouve.

Oui, depuis qu’il a ressenti L’Appel de la forêt (voir La Rose pourpre du cours), le fonctionerfs a l’instinct Primaire.
Malgré tout, il sait ce qui relève de l’Inspection de l’Education Nationale et ce qui relève de la Science-Fiction. Comme le slogan d’un mauvais film…

À L’IEN : personne ne vous entend crier.

Mais le Lieutenant Ellen L. Ripley l’avait vite compris : dans un vaisseau spatial comme ailleurs, la vie est un éternel recommencement.

http://www.snuipp.fr/Les-professeurs-des-ecoles-sont

En dehors de ces inédits – et de cette fin du monde – Le Dictionerfs existe en livre et en librairies (partout en France ! ; à Grenoble : à La Librairie du Square, à La Dérive, à La Fnac)

Dictionerfs (du collège commun et des colères universelles de l’Éducation (dite) nationale, de la mixité sociale et scolaire, des élèves, des parents et des profs), éditions La Ville Brûle, septembre 2012

Publicités
Cet article, publié dans Objectifs, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s