Dictionerfs – Inédit – Le sourire du Crémier

LE SOURIRE DU CRÉMIER, à ne pas confondre avec le beurre et l’argent du beurre (indicateur d’Intendance)

Le fonctionerfs s’égosille. Son ventre, comme au plus haut de Notre-Dame, gargouille. Il va à la Cantine comme un traîne-la-faim. Bousculé par la foule des externes pressés d’aller manger chez maman, le fonctionerfs franchit, la mine pâle, la ligne méridienne.

Comme un agent de l’Est aux plus belles heures de la guerre froide, la peur et les gargouillis au ventre, il passe la frontière.  Cette frontière c’est celle qui sépare le pays du pur esprit du pays des assiettes pleines : là où l’intellectuel devient brute-qui-marche.

Même si une cloche ne tardera pas à lui dire à nouveau «Moteur !», c’est l’heure de sa pause.

Mince. Voilà qu’on lui refait le coup de la panne, le clap de la faim. C’est à se demander si, Depardieu en partant – faisant mi-Hun, mi-Dieu – n’aurait pas vidé tous les frigos des cantines du Département. Cela n’aurait rien d’étonnant : la Mordovie c’est loin et le ravitaillement compliqué. Devant l’assiette qu’il devine vide, le fonctionerfs ne crie pas « Poutine ! » : juste « Famine ! » à la Cantine.

Dans ces terribles circonstances comment se fait-il que le fonctionerfs conserve sa Raviolution en boîte ? (https://collectiflessaules.wordpress.com/2012/11/14/dictionerfs-inedit-la-raviolution/)

Ses idéaux auraient-ils pris l’aspect de deux-trois saucisses perdues au milieu du cassoulet d’une boîte en fer ?

Il n’a ni beurre, ni argent du beurre (pour aller se l’acheter) et c’est, pourtant, d’un pas léger que le fonctionerfs intègre la file de la Cantine.

Après enquête, le secret de ce calme tient à une file et une personne.

Sa légèreté, son insouciance, le fonctionerfs les doit au sourire du Crémier.

Le Crémier, c’est cette personne qui dit non avec le Menu mais qui dit Oui avec le cœur.  C’est celui que l’on surnomme la Commissure des Comptes, qui, par ses talents de psychokinésie, convertit au Smile is Beautiful. Ainsi, chaque midi, c’est sous les oripeaux d’un secrétaire d’intendance que le fonctionerfs retrouve le sourire de son Crémier. Et c’est sans cesse émerveillé qu’il voit la Montagne de la Cuisine Centrale accoucher d’un sourire.

À défaut de beurre, le voilà touché par la grâce.

Alors que son ventre le transforme en Gargouille à l’haleine infecte, le fonctionerfs s’adoucit lorsqu’il croise le Sourire du Crémier, le Sacré-Cœur de la Cantine.

Le Dictionerfs existe en livre et en librairies (partout en France ; à Grenoble : à La Librairie du Square, à La Dérive, à La Fnac)

Dictionerfs (du collège commun et des colères universelles de l’Éducation (dite) nationale, de la mixité sociale et scolaire, des élèves, des parents et des profs), éditions La Ville Brûle, 2012

Publicités
Cet article, publié dans Objectifs, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Dictionerfs – Inédit – Le sourire du Crémier

  1. Ping : Dictionerfs inédits – Best-Nerfs-Of | collectiflessaules

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s