Dictionerfs – Inédit – Parents de prof

PARENTS DE PROF Famille, je vous ai !  (Lorsque l’enfant devient prof le cercle de famille s’agrandit)

Parmi les parents, il y a ceux qui font figure de Super Stars : les parents d’élèves.

Et puis il y a les parents pauvres du Star System : les parents de prof.

Entre ces deux types de familles c’est un incessant débat.

Un débat digne du paradoxe de l’œuf et de la poule.

Qui est apparu en premier ? L’élève ou le prof ?

Des anthropologues évoquent l’hypothèse d’une reproduction bourdivine (le prof enfante le prof). D’autres réfutent la sociologie : pour eux, le prof descend du mammouth. Un point c’est tout.

Le débat fait encore rage.

Le gel de ses avoirs, le fonctionerfs croit vaguement savoir à qui il le doit.

En revanche le legs de son être, il sait qu’il le doit à Maman et à Papa. Grâce à eux, avant de cauchemarder du sinistre Triple A, il fut un charmant Double B : BéBé.

Voici comment l’embryon brouillon devint bruyant membre de la Communauté Éducative.

Dès sa grossesse maman fut heureuse. Son petit s’employa à arrondir ses fins de mois. Elle n’eut donc pas le cœur d’abandonner cette Petite Main, ce Petit Poucet travailleur, dans la Forêt de Compétences.
Dès les premiers jours la mère aimante s’empressa de mettre son enfant au centre de son système affectif. Elle savait qu’un jour où l’autre le chérubin passerait du landau au «dans l’eau !». Du coup elle fit de son bébé nageur un enfant résistant, un Waterprof.

Dans ses premières années d’enfance les parents veillèrent à ce que leur petit apprenne de bonnes manières. Ils remplissaient scrupuleusement son livret de Compte et Pense. À l’ancienne, ils pratiquaient encore la désuète Révision Générale du Bébé (RGBB) : la suppression d’un caprice sur deux comme objectif permanent.

Par exemple, leur enfant devait prendre son repas à heure fixe. Leur rejeton ne connut ainsi jamais le rab ou autre Complément de Service.

De même la télévision était consommée de manière modérée. Les heures étaient comptées et un caprice pouvait mener à la suppression de Poste et à une Mutation dans sa chambre. De quoi contempler à loisir son globe électrique et sa magnifique Carte Scolaire murale.

La course dans le couloir était évidemment interdite et dans l’ascenseur social l’enfant devait respecter les règles de vie collective : ne pas pousser ses camarades.

Et puis la famille s’agrandit.

Il eut un frère, LV2,

une sœur, LV3.

L’aîné avait grandi.

Il découvrit qu’à la maison on votait socialiste. Bon, surtout au deuxième tour.

Dans ce pêle-mêle de père-mère la mère c’était Notre Dame des Langes et son père ce Ayrault. Là, ce fut la crise d’ado.

Dès cet âge-là, il était écrit qu’il deviendrait fonctionerfs.

Quelques années plus tard il quitta la maison. Commencèrent alors les réunions Parents-Prof, communément appelées réunions de famille.

En dehors de ces inédits Le Dictionerfs existe en livre et en librairies (partout en France ! ; à Grenoble : à La Librairie du Square, à La Dérive, à La Fnac)

Dictionerfs (du collège commun et des colères universelles de l’Éducation (dite) nationale, de la mixité sociale et scolaire, des élèves, des parents et des profs), éditions La Ville Brûle, septembre 2012

Publicités
Cet article, publié dans Objectifs, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Dictionerfs – Inédit – Parents de prof

  1. Ping : Dictionerfs inédits – Best-Nerfs-Of | collectiflessaules

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s