Dictionerfs – Inédit – Sommeil

SOMMEIL Si vis pacem, rest in peace ! (Architecture physiologique : le corps y dort)

Dans l’Éducation, la somme de travail mène à la sieste. Dyslexiquement parlant, c’est taffiguant.

Cette réalité n’a rien d’un suspens à la Hitchcock. C’est plutôt Morphée aux trousses avec la course-poursuite qui s’achève au sommet du Mont Rush Mort.

Le fonctionerfs a besoin de repos alors il pose son QCM sur la commode.

Le sommeil lui veut du bien et désire le mettre dans de beaux draps. Hélas, pris en flagrant des lits, le fonctionerfs tombe pour une affaire très banale : « Fraude à la sieste ! » lui assène le juge.

On lui demande de s’arrêter pour délit de fasieste : sale air et petite mine, avoirs gelés et soporifric.

Certains petits malins croient au Botox et prennent la pause.

D’autres sont victimes de leurs peurs nocturnes : c’est le «Cochons !» qui sommeille dans leur livret de compétence et c’est la cauchemardesque Épaisse Dame au Socle.

Stupeur et tout le tremblement. Somme qui peut !

D’autres sont fonctionerfs : ils s’agacent, s’irritent, signe que ça va mal.

Quand un fonctionerfs s’enrage, cela se complique. Il a l’insom’niaque, il s’acharne à vouloir que la lutte décolle. Hors de question qu’il reste muet, qu’il se mixitaise social. On appelle alors les secours : les sopor pompiers et leur beau camion rouge.
On encadre, on calme le fonctionerfs, mauvais sommeilleur.

On lui dit posément que c’est en la mettant en veilleuse qu’il est à son meilleur.

«Vous savez ? L’acouflemme, ça a du bon.»

S’il persiste on le réformol.

Malgré tout, des fonctionerfs, à qui on voudrait imposer Morphée, se mettent Martel en tête.

Faut dire qu’entre les moutons, que les horaires réduits façonnent et l’Éducation, qui bat toujours de l’aile, leurs yeux sont bien cernés. Et puis ça pèse combien un socle ?

Plume…Plume, ce sera toi qui…ZZZZ…ZEP ! ZZZZ…ZUS ! ZZZZ…ZSP !

On voudrait que fonctionerfs ronfle, il gronde. Rien à faire. Le fonctionerfs ne veut pas se coucher. Judocas social, Teddy Riner de la Taie d’oreiller, le revoilà debout. Il croit à l’union, au travail d’équipe alors il résiste au sommeil et doodline de la tête.

Finalement, en dépit de son lit vide, on aime le fonctionerfs pour le sommeil touchant de sa mélancolie.

En dehors de ces inédits Le Dictionerfs existe en livre et en librairies (partout en France ! ; à Grenoble : à La Librairie du Square, à La Dérive, à La Fnac)

Dictionerfs (du collège commun et des colères universelles de l’Éducation (dite) nationale, de la mixité sociale et scolaire, des élèves, des parents et des profs), éditions La Ville Brûle, septembre 2012

Publicités
Cet article, publié dans Objectifs, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s