Dictionerfs – Inédit – Ryugyong

RYUGYONG métaphore coréenne  (Ryugyong c’est le nom d’un hôtel à PyongYang qui est sous les feux de l’actualité depuis plus de vingt ans)

Ryugyong ne provient pas de la digestion compliquée d’un repas asiatique épicé à la cantine scolaire. Son orthographe ne doit rien à une frappe rageuse et aléatoire sur un traitement de texte qui plante. Ce n’est pas plus un coude malencontreusement tombé sur le clavier…en revanche c’est peut-être la métaphore coréenne du doigt dans l’œil.

Ryugyong c’est un hôtel en Corée du Nord. C’est un hôtel pharaonique, qui est célèbre pour le temps pharaonique que prend son chantier : du béton et du verre transformés en rouille et os.

Ni plus, ni moins c’est une tour laisse-béton. 24 ans de travaux, forcés par la conjoncture qu’elle se nomme, chronologiquement, Guerre froide ou Effondrement du bloc soviétique. 24 ans de travaux pour que l’hôtel ne soit toujours pas fini ! Un hôtel qui n’a rien d’un édi-fissa (voir Édifice).

Objet de scandale et de polémique, le grand Dylan l’aurait qualifié, à l’époque, de « Blowing in the Wind » et, en France, Cabrel lui devrait l’inspiration de sa fameuse chanson : «Ça continue en Corée et en Corée, c’est qu’un hôtel, d’accord, d’accord». Plus cinglant, ce projet a même été qualifié par un magazine américain de «Pire chantier de construction dans l’histoire de l’humanité».

À l’inverse il semblerait que, loin des dérives administratives et politiques de la Corée du Nord, la France fait preuve d’une étonnante célérité lorsqu’il s’agit de la construction de bâtiments publics d’éducation. Fière de son modèle d’intégration, elle ne répugnerait pas à convertir – et avec enthousiasme ! –  son ascenseur social en un véritable gratte-ciel.

Malgré tout des fonctionerfs au naturel inquiet savent que le mot Ruygyong signifie en coréen Capitale des Saules… Les détenteurs de cette étymologie sont des fonctionerfs alertes qui figurent parmi les rares à avoir choisi Coréen en LV1 quand ils étaient au Collège. À cette époque, reculée, ce n’était pas le fait d’apprendre l’allemand qui relevait du snobisme. Et le Coréen ? Si, un peu quand même.

Forts de leur connaissance d’une langue étrangère, ces fonctionerfs agitent le spectre de la Corée du Nord au beau milieu des Quartiers Sud.

En dehors de ces inédits Le Dictionerfs existe en livre et en librairies (partout en France ! ; à Grenoble : à La Librairie du Square, à La Dérive, à La Fnac)

Dictionerfs (du collège commun et des colères universelles de l’Éducation (dite) nationale, de la mixité sociale et scolaire, des élèves, des parents et des profs), éditions La Ville Brûle, septembre 2012

Publicités
Cet article, publié dans Objectifs, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Dictionerfs – Inédit – Ryugyong

  1. Ping : Dictionerfs inédits – Best-Nerfs-Of | collectiflessaules

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s