Dictionerfs – Inédit – Recto/Cerveau

RECTO/CERVEAU expression (être à la page et savoir la tourner)

C’est le syndrome de la page blanche. Qu’écrire au recto pour atteindre le verso ?

Quand il s’agit d’écrire, quand le prof file une rédaction, obsédés par leurs lignes, filles ou garçons, comptent, calculent, égrainent. Pas un mot de trop. Tous font profil bas pour garder la ligne. Il faut se faire beau pour aller à la page : c’est marqué dans les magazines.

Sur cette page-là, les filles c’est des garçons.

Le professeur a beau leur proposer une main sœur pour développer leurs idées, les élèves rechignent. Leur vie scolaire ne vaut pas mieux que leur sacro-saint profil intellectuel.

Ils privilégient l’intellow et passent leur rondeur au round-up.

L’ablatif latin, recto ou verso, est un cocas light.

Certains, pour nous pas perdre la ligne de flottaison, font la planche : ils dessinent sur le sable de leur page blanche. Les autres n’ont qu’une hâte, celle d’en faire autant…après avoir donné le change au professeur.

Et pourtant le recto n’est qu’un préalable. C’est le verso qu’il faut atteindre.

Le verso touche au cerveau.

Il faudrait  expliquer à ces élèves qu’une idée ça se développe, ça s’enrichit, ça se chérit.
Ça se chérit ? Non, pas aujourd’hui, l’élève a la migraine.

Il faudrait les rassurer ces élèves.

Non, un cerveau ça n’explose pas.

Une cervelle ne peut pas jaillir comme ça sur une copie. Ça n’est jamais arrivé dans toute l’histoire du système scolaire. On peut même le prouver : si cela pouvait arriver, les copies ne seraient d’ailleurs pas blanches,  bien trop salissant !

Oui, on peut être riche et cérébral. Si besoin, de connivence avec son professeur, on peut même être cérébral masqué.

Enfin il faudrait leur rappeler que la taille mannequin c’est pas top comme modèle et que, traduit en langage scolaire, c’est avoir une tête sans cervelle.

Allez, on peut même leur dire, pour la rime et la frime – même si on ne le pense pas – : Casta pauvre conne !

En dehors de ces inédits Le Dictionerfs existe en livre et en librairies (partout en France ! ; à Grenoble : à La Librairie du Square, à La Dérive, à La Fnac)

Dictionerfs (du collège commun et des colères universelles de l’Éducation (dite) nationale, de la mixité sociale et scolaire, des élèves, des parents et des profs), éditions La Ville Brûle, septembre 2012

Publicités
Cet article, publié dans Objectifs, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s