Dictionerfs – Inédit – Photo de classe

PHOTO DE CLASSE gr.n. («M’sieur, pourquoi vous ne vouliez pas être sur la photo ?»)

L’appareil photo protège du sinistre ‘mauvais regard’ : il a un bel objectif.
À l’inverse du monde de l’Éducation, le monde de la Photographie a tout intérêt à agrandir le négatif.
C’est les yeux doux que le photographe demande aux élèves : «Tu veux ma photo ?». Il pourrait ajouter, comme la maîtresse du Petit Nicolas, c’est «un souvenir à chérir toute sa vie».
Le monde a changé depuis les peintures rupestres des pionniers fonctionerfs. En ces temps reculés et peu cléments on parlait de photo de Glace. Le beau sourire des élèves s’obtenait alors par un caverneux puis cristallin grognement : «Mamouth’stiti !». La grotte sentait bon la mixité sociale et l’innocence.
Puis il y eut Homo Sapiens comme une image et enfin Le Beau Gosse sur la photo.
Ensuite c’est l’égalité des chances, le cadeau Kodak.

Il y a ceux qui ont le cliché chic : photogéniques.

Il y a ceux pour qui le cliché cloche : faut’aux’géniteurs.

Et du côté des profs ?

Les profs sont soulagés que le photographe ne passe pas chaque année.

C’est que le petit oiseau finit par devenir un vieux coucou.

La photo de classe vous met dans le plus simple appareil : daté, avec votre date de péremption. M. Vieillot, 2012, Fin de Socle. Sans parler des élèves qui, devenus grands, s’en payent une bonne en revoyant la tête constipée de M. Vieillot, se remémorant ses histoires de croix, de piliers et de socle, « Il était pas un peu catho, ce prof ? »

À cet engin ensorcelé, sorte de train fantôme, les fonctionerfs aimeraient bien rendre la pareille. Mais un fonctionerfs assis va moins loin qu’un appareil numérique qui marche.

Toutes ces photos sont des instants tannées pour des ronds-de-cuir que terrorise l’idée de vieillir pendant que leurs élèves restent jeunes.

Les photos de classe, institutionnalisation du portrait de Dorian Gray au XXIème siècle, le prouvent : it’s a Wilde, Wilde world.

Pendant que leurs élèves se font tirer le portrait avec naturel, les fonctionerfs s’inquiètent et se demandent s’ils ne se feraient pas un peu tirer la peau.

Botox populi, Botox dei.

Closer, Voici le répètent : l’avenir appartient à ceux qui sont en photo.

C’est ça aussi être une personne publique.

Le Dictionerfs existe en livre et en librairies : Dictionerfs (du collège commun et des colères universelles de l’Éducation (dite) nationale, de la mixité sociale et scolaire, des élèves, des parents et des profs), éditions La Ville Brûle, 2012

Publicités
Cet article, publié dans Objectifs, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Dictionerfs – Inédit – Photo de classe

  1. Ping : Dictionerfs inédits – Best-Nerfs-Of | collectiflessaules

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s