Dictionerfs – Inédit – Déambulation nougarienne

(Le blog n’acceptant pas les extraits mp3, il offre un texte sans le son ; mais la version existe avec le son)

DÉAMBULATION  NOUGARIENNE

Ce matin, jour de classe.
Je reprends l’avenue vers l’école
Dans le hall d’entrée, Madame Mixité Sociale, ses cornes et ses défenses, entonne son hymne Je suis un petit taureau, Mais moi c’est pas pareil
Plus loin la secrétaire du collège parle de la réaction d’un enseignant qui vient d’être nommé ici Le jeune homme harassé déchirait ses cheveux Le jeune homme hérissé arrachait sa chemise Camarade ma peau est-elle encore de mise ?
Plus loin, dans la salle du C.A, en présence de la direction, a lieu une Commission éducative où un élève promet Je ferai plus le con, j’apprendrai ma leçon
Je passe ensuite devant le CDI et un documentaliste rêve de sa prochaine retraite Et bientôt à nous deux la belle vie Les palaces, le soleil, la mer bleue, toute la vie…
Je retrouve le hall et passe près de la salle de musique Quand le jazz est, quand le jazz est là  et j’entends, pas loin, un surveillant rabrouer un élève Il y a de l’orage dans l’air, il y a de l’eau dans le…gaz
Dans la salle du Club Cinéma, un enseignant convainc ses élèves : du cinéma, sans pognon et sans caméra
Seul dans sa salle un professeur note des copies J’en finis plus de compter les points
De la salle de français provient ce doux mot d’ordre Il faut tourner la page, toucher d’autres rivages
Dans le couloir qui mène à la salle d’Espagnol, je croise une classe. J’en viens à confondre corridor et corrida. Je l’esquive et je m’interroge Est-ce l’Espagne en toi qui pousse un peu sa corne ?
À quelques pas de là une salle de classe est ouverte. Un papa parle de ses problèmes à un enseignante désemparée : Elle voulait un enfant, moi je n’en voulais pas
Soudain des escaliers monte un tumulte. Ce sont des élèves qui sont en retard et pas inquiets , vachement décontractés
Au bas de l’escalier je vois une Assistante sociale dévouée à son rendez-vous La vie quelle histoire C’est pas très marrant, Qu’on l’écrive blanc sur noir ou bien noir sur blanc on voit surtout du rouge du rouge
Dans le hall, c’est agité Quatre boules de cuir Tournent dans la lumière
Je me faufile et je passe devant la salle des profs et j’entends Bidon, Bidon, Vivre là-dedans, c’est coton
Je retrouve le hall les cartables sont bourrés de coup de poing.Tout ça parce que dehors la pluie fait des claquettes.
De l’atelier théâtre viennent des paroles de paix Ma voix vous montre la voie La Voie lactée, la voie clarté Où les pas ne pèsent pas
L’estomac monte soudain sur l’estrade. Des élèves affamés se précipitent à la cantine Que le fruit soit mûr ou qu’il soit vert Faut qu’on y croque à belles dents
Et c’est ainsi chaque jour pour ces héros, sur un air de Nougaro
Ah, tu verras, tu verras
Tout recommencera, tu verras, tu verras

Le Dictionerfs existe en livre et en librairies : Dictionerfs (du collège commun et des colères universelles de l’Éducation (dite) nationale, de la mixité sociale et scolaire, des élèves, des parents et des profs), éditions La Ville Brûle, 2012

Publicités
Cet article, publié dans Objectifs, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s